Kyoto incarne à la perfection l’image qu’on avait du Japon traditionnel. Ses temples, ses jardins et ses nombreux sites inscrits à l’Unesco nous ont offert un dépaysement total. Nous sommes restés au total quatre jours sur place, mais nos visites se sont déroulées sur trois jours. Voici le récit de notre visite à Kyoto. 

Le Jardin Shosei-en

 

 Après avoir passé une magnifique journée à Miyajima, nous arrivons à la gare de Kyoto en fin d’après-midi. Nous sommes tout de suite impressionnée par l’immensité de cette gare. On s’y perd d’ailleurs un peu. On apprendra par la suite qu’elle abrite également des hôtels, un centre commercial, ainsi que des galeries marchandes et des restaurants en sous-sols, sur plusieurs niveaux.

Le quartier autour de la gare est moderne, avec de grandes tours. C’est aussi là que se trouve la Kyoto Tower, haute de près de 131 mètres. Elle nous a d’ailleurs servie plusieurs fois de point de repère pour nous diriger vers la gare. Comme beaucoup de bâtiments au Japon, elle a aussi été conçue pour résister à de très fortes bourrasques de vents et aux tremblements de terre.

L’hôtel que nous avons réservé se situe à seulement 10-15 minutes à pied de la gare. En y allant, on voit au fur et à mesure comment on change totalement d’ambiance. Les grands buildings modernes laissent place à des petits maisons basses, tout devient plus paisibles, et il n’y a plus aucun touriste à l’horizon. La tranquillité règne et ça fait du bien ! Ce soir-là, nous n’aurons pas le temps de visiter quoique ce soit. Mais nous nous réjouissons de découvrir cette ville.

Vue près de l'Hôtel de Kyoto

Habitations au bord du fleuve de Kyoto

JOUR 1

Nos premiers temples à Kyoto 

Souvenez-vous dans notre premier article sur le Japon, nous vous racontions que nous étions en réalité un groupe de 7 personnes à partir au Japon. Nous nous sommes ensuite divisés en deux groupes après Tokyo, l’autre groupe allant à Osaka, et le notre à Hiroshima et Miyajima. Après trois jours séparés, nous les retrouverons le soir-même. Donc, en attendant, nous avons organisé cette première journée à Kyoto en fonction de ce que nous avions déjà prévu de visiter avec le reste de l’équipe.

Après avoir pris notre petit-déjeuner dans un petit café à côté de notre hôtel, nous partons en direction du temple Higashi Hongan-ji, qui n’est pas très loin de la gare. Juste à côté de ce temple, il y a le jardin Shosei-en. Malgré la pluie, nous décidons quand même d’y aller et de nous y balader. Il y a un très grand étang, et nous passions au-dessus de plusieurs petits ponts en bois. Vu le temps, nous sommes quasiment seuls. Le jardin est calme et apaisant et arrive à étouffer le bruit des voitures. Je n’ose même pas imaginer à quel point ce jardin doit être beau lorsqu’il fait soleil.

Jardin Shosei-In

Le Jardin Shosei-en

Le Jardin Shosei-en

 

Nous nous rendons finalement au temple Higashi Hongan-ji, qui abrite le mausolée du fondateur du bouddhisme Shin. Le temple est vraiment très grand et son toit serait le plus grand du monde. Pas très loin, il y a un autre temple qui s’appelle Nishi Hongan-ji et qui lui ressemble d’ailleurs beaucoup. (L’entrée au jardin et aux temples est gratuite)

Temple Higashi Hongan-ji

Temple Higashi Hongan-ji

Temple Higashi Hongan-ji

Temple Higashi Hongan-ji

 

Le marché alimentaire de Nishiki

Vers midi, nous changeons d’ambiance avec le marché de Nishiki. Le marché s’étend sur une longue artère de plusieurs centaines de mètres.  On y trouve des étals de poissons et fruits de mer, des mets typiques du Japon, des épices et du thé, des produits artisanaux et même des souvenirs. N’hésitez pas à goûter à tout. Il y a même quelques stands qui proposent de goûter leurs produits. On repartira avec le ventre bien rempli et quelques bouteilles de saké !

Marché de Nishiki

Marché de Nishiki

Marché de Nishiki

Marché de Nishiki

Marché de Nishiki

Snoppy au Marché Nishiki

Marché de Nishiki

En traversant le marché de Nishiki, on est surpris de tomber devant un petit sanctuaire. C’est ça la magie du Japon, où qu’on aille il y a un toujours un petit temple caché ! On apprendra après coup qu’il s’agit du temple Nishiki-Tenmangu, dédié à la divinité de l’instruction. On peut donc y croiser beaucoup d’étudiants qui viennent prier à la réussite de leurs examens.

Nous finissons ensuite par arriver aux longues galeries marchandes de Teramachi. Il y a toutes sortes de boutiques et c’est l’endroit parfait pour acheter des souvenirs. Nous y reviendrons d’ailleurs à la fin de notre séjour à Kyoto pour faire le plein de cadeaux.

Temple Nishiki-Tenmangu

Temple Nishiki-Tenmangu

Temple Nishiki-Tenmangu

Galeries marchandes de Teramachi

Le quartier des geishas et le temple de Kodai-ji

Nous passons la fin de la journée à nous promener autour de Gion, le quartier des geishas et des maikos (apprenties geishas). Aujourd’hui, elles seraient environ 300 à vivre à Gion. Mais autrefois, on en comptait beaucoup plus. C’est ici que vous aurez le plus de chance d’en croiser. Personnellement, nous n’avons pas eu cette chance. Quant au quartier, il a vraiment beaucoup de cachet et a un style beaucoup plus traditionnel que les autres avec ses petites rues et ses maisons basses. L’ambiance est unique à Gion, et on se croirait vraiment dans le Japon d’antan. Il ne nous manquait plus que les samouraïs (et les geishas pour le coup).

Quartier Gion

Quartier Gion

Quartier Gion

Quartier Gion

 

Nous nous sommes baladés dans Gion jusqu’à atteindre le quartier de Higashiyama, très traditionnel lui aussi. On en a profité pour visiter le temple de Kodai-ji. Nous avons eu de la chance, car nous sommes arrivés juste avant la fermeture. Il y avait donc très peu de monde et nous avons pu visiter le site en toute tranquillité. Il dispose d’un magnifique jardin et nous avons particulièrement apprécié sa forêt de bambous. Pas étonnant que les Japonais soient si zen.

le temple de Kodai-ji

Filles en Yukata Kyoto

le temple de Kodai-ji

le temple de Kodai-ji

JOUR 2

Le Pavillon d’Or et le fameux jardin zen du Riôan-ji

Ayant enfin retrouvé le reste du groupe, nous sommes prêts à attaquer les visites considérées comme incontournables à Kyoto.

Nous nous levons assez tôt pour pouvoir visiter le temple Kinkaku-ji, appelé aussi le Pavillon d’Or. Il est classé au Patrimoine mondial de l’Unesco et reçoit énormément de visiteurs. Si vous pouvez, allez-y donc tôt pour éviter la foule.

En entrant dans le site, il faut marcher quelques minutes avant d’arriver au bord d’un étang. De l’autre côté se tient majestueusement le Pavillon d’Or.  Comme son nom l’indique, il est recouvert de feuilles d’or, ce qui le rend vraiment impressionnant. Ce n’est pas étonnant qu’il soit inscrit à l’Unesco. L’environnement autour participe à sa beauté, avec cette nature et l’étang où on voit le reflet du Pavillon. Il faut patienter un peu pour avoir sa photo mais ça vaut le coup. Après le Pavillon, il y a encore une balade à faire dans le joli jardin tout autour.

Pavillion d'Or

Jardin du Pavillon d'Or

Jardin du Pavillon d'Or

Pavillon d'or de Kyoto

 

Après cette première visite qui ne nous a pas déçu, nous poursuivons avec le temple Riôan-ji, lui aussi classé à l’Unesco. C’est encore un lieu extrêmement fréquenté. Il est notamment connu pour son jardin zen. C’est d’ailleurs pour lui que nous y sommes allés. Avant d’y arriver, il faut traverser un joli parc arboré dans lequel il y a un grand étang rempli de feuilles de nénuphar. On arrive enfin au pavillon dans lequel se trouve le fameux jardin. Attention à bien garder son ticket d’entrée sinon vous ne pourrez pas y rentrer. Le jardin est de forme rectangulaire avec 15 rochers disposés sur le sable. La particularité de ce jardin s’explique par la disposition des rochers qui rend impossible la possibilité de les contempler tous à la fois. Il en manquerait toujours un. Personnellement, nous avons essayé, sans succès.

Etang

Jardin Zen du Temple Riôan-ji

Jardin Zen du Temple Riôan-ji

Statue au Temple Riôan-ji

 

Le Pavillon d’Argent et les milliers de torii du Fushimi-Inari

Après avoir été impressionnés par le Pavillon d’Or, nous avions aussi très envie de voir le Pavillon d’Argent, ou Ginkaku-ji. En réalité, le Pavillon n’a jamais été recouvert d’argent, même si c’était prévu au départ. Du coup, son apparence est beaucoup plus simple. A vrai dire, j’ai faillit passer à côté sans réaliser que c’était bien lui que nous venions voir ! En revanche, le jardin qui l’entoure est encore une fois magnifique. Il y a un petit sentier en boucle qui nous fait passer par la colline. Malgré le monde qu’il y avait, nous avons beaucoup aimé et ça a largement compensé ma déception face au Pavillon d’Argent.

Pavillon d'Argent

Jardin du Pavillon d'Argent

Pavillon d'Argent

Vue sur le Pavillon d'Argent

Jardin du Pavillon d'Argent

 

Nous finissons la journée en beauté avec le sanctuaire Fushimi-Inari. Une des visites que nous avions le plus envie de faire. Pour y aller, il a fallu retourner à la gare de Kyoto, et prendre la JR Line en direction de Nara (gratuit avec le JR Pass). Le trajet ne prend que 5 minutes, et il faut descendre à Inari.

Sanctuaire Fushimi-Inari

Sanctuaire Fushimi-Inari

Sanctuaire Fushimi-Inari

Sanctuaire Fushimi-Inari

Vous avez sûrement déjà vu en photo tous ces toriis rouges alignés. Il y en aurait plus de 30’000 et ils s’étendent sur environ 5 km dans une forêt. Le sentier forme une boucle et est parfois pentu. Nous avons marché un bon moment afin de pouvoir nous retrouver quasiment seuls, sans la foule de touristes. Comme nous y étions à la tombée de la nuit, l’ambiance de ce lieu était encore plus spéciale. Toutefois, je recommanderai d’y aller plutôt très tôt le matin. La lumière doit y être magnifique.

Torii au Sanctuaire Fushimi-Inari

Torii au Sanctuaire Fushimi-Inari

renard fushimi insti

Torii aux Sanctuaire Fushimi-Inari

JOUR 3

Des bambous géants et une visite chez les singes

 Pour ce troisième jour, nous allons dans le village d’Arashiyama, qui se trouve à environ 15 minutes en train de la gare de Kyoto. Le but principal de notre passage est de visiter la forêt de bambous. Nous nous réjouissions beaucoup de cette visite et je dois avouer que nous avons été un peu déçus. Nous avions vu pleins de belles photos, et avions lu que c’était un endroit magique et relaxant. Alors oui, le cadre est très beau. Mais nous nous sommes retrouvés dans un lieu avec beaucoup trop de monde et où il était parfois difficile de circuler. Pour couronner le tout, il pleuvait à verse, ce qui ne rendait pas la visite très agréable. On était bien loin des photos de rêve qu’on nous avait vendu sur les réseaux sociaux.

Visiteurs des Bambou d’Arashiyama

Bambou d’Arashiyama

Bambou d’Arashiyama

Bambou d’Arashiyama

Bambou d’Arashiyama

 

Après la bambouseraie, nous continuons à pied (et malgré la pluie) et traversons le pont Togetsukyo pour rejoindre la colline d’Iwatayama et le parc aux singes. Iwatayama est en fait une petite montagne où vivent des centaines de singes en toute liberté. Les Japonais ont néanmoins mis en place une sorte de centre d’observation au sommet pour pouvoir les voir de plus près. L’entrée est payante et il faut grimper environ une vingtaine de minutes pour arriver au sommet. Ça demande un petit effort physique mais on est tout de suite récompensé par une jolie vue sur Kyoto (enfin en théorie, parce que nous, on n’a rien vu à cause de la pluie). Tout au long du sentier qui mène à la plateforme d’observation, il y a des panneaux avec des recommandations sur le comportement à avoir avec les singes. Par exemple, il ne faut bien entendu pas les déranger et ne surtout pas les regarder dans les yeux.

Au sommet, il y a également une sorte de grand cabanon qui appartient au parc et où on peut acheter des fruits et des cacahuètes pour les singes. On peut les leur donner à travers les fenêtres grillagées de la cabane. Il est interdit de sortir dehors avec la nourriture. Pour une fois que ce ne sont pas les animaux qui sont en cage mais les humains, on adhère au concept !

Arashyiama

rivière Arashyiama

Parc aux singes d’Iwatayama

Parc aux singes d’Iwatayama

Parc aux singes d’Iwatayama

Parc aux singes d’Iwatayama

 

 

INFORMATIONS PRATIQUES 

Comment arriver à Kyoto ?

 Vous n’aurez pas de mal à trouver un moyen de rejoindre la ville de Kyoto, puisqu’une multitude de lignes de train la relient aux autres villes du pays, dont Tokyo, Hiroshima, Osaka et Nara.
L’aéroport le plus proche se trouve à Osaka.

 

Comment se déplacer ?

Kyoto est une très grande ville mais elle se parcourt aisément à pied. Toutefois, il vous faudra utiliser de temps en temps les transports en commun car certains sites sont éparpillés dans la ville. Le réseau des bus fonctionne très bien et il y a aussi un métro. Nous avons lu qu’il était aussi possible de visiter la ville en vélo. C’est une solution que nous n’avons testé à cause du mauvais temps. Mais ça pourrait être sympa.

 

Où dormir à Kyoto

Il y a une grande offre d’hébergement à Kyoto et pour tous les budgets. Pour notre part, nous avons dormi à Hotel Glad One. Il était très bien, dans un quartier tranquille et à une dizaine de minutes de la gare. Mais si je devais y retourner, j’aimerais bien réserver plutôt une chambre dans une auberge traditionnelle (ryokan) ou alors un appartement (par exemple sur airbnb).
Vous trouverez la liste de tous nos hébergements au Japon ici.

 

Ou manger à Kyoto ?

Malheureusement, nous n’avons pas du tout retenu le nom des endroits où nous sommes allés manger. Nous devions trop kiffer l’instant présent ! Mais, encore une fois, ce n’est pas difficile de trouver une bonne adresse à Kyoto. On s’est toujours régalés. Ne manquez pas de vous arrêter aux différents stands de rue qui proposent des snacks à l’emporter. C’est très bon et surtout très économique.

Si vous êtes quand même perdu, sachez que vous trouverez d’excellents restaurants au sous-sol de la gare de Kyoto. Nous y avons personnellement mangé des ramens succulents. Et si avez une envie de gâteaux, passez au Tea House Lipton. J’y ai mangé un des meilleurs cheesecake de ma vie 😉

Bol de ramen à Kyoto

 

Etes-vous déjà allés à Kyoto ? Est-ce qu’il y a un endroit au Japon où vous aimeriez particulièrement aller ?

 

Cet article t’a plu ?
Epingle-le sur Pinterest ; )

visiter kyoto en 3 jours

 

Nos articles sur le Japon