Au fil des années qui passent, je m’inquiète de plus en plus de mon impact environnemental. J’essaie donc petit à petit de changer mes habitudes afin de réduire mon empreinte écologique.  Je suis encore loin d’être la parfaite écolo. Mais si chacun de nous faisait des efforts, on pourrait réduire de façon sensible notre impact sur terre. Tour d’horizon sur les 10 gestes écologiques que j’applique au quotidien.

©Pixabay

 

#1 Ne plus acheter d’eau en bouteille

J’ai la chance d’habiter dans une ville où l’eau du robinet est très bonne. Alors pourquoi acheter de l’eau en bouteille ? En plus d’être un gaspillage d’argent, on contribue à la production de déchets en plastique. Depuis presque un an, je n’achète plus de bouteilles d’eau et j’ai acquis une gourde que j’emmène avec moi lors de mes trajets et lorsque je vais au bureau.

 

#2 Réduire sa consommation d’énergie

Depuis bien longtemps j’ai toujours eu le réflexe d’éteindre la lumière dès que je sors d’une pièce ou encore d’arrêter l’eau pendant que je me lave les dents ou les cheveux. A cela, j’ai rajouté pleins d’autres petits gestes comme remplacer mes ampoules par des ampoules de basse consommation, faire des lessives à 30 degrés, ne pas surchauffer l’appartement et éteindre les appareils électroniques au lieu de les laisser en veille.

 

 #3 Utiliser des cotons et des chiffons réutilisables

Un jour en me démaquillant, j’ai réalisé que c’était vraiment un gâchis tout ce coton qui partait à la poubelle. C’est pourquoi j’ai décidé d’acheter des carrés démaquillants lavables et de renoncer aux cotons jetables. J’ai choisi ceux de la marque les Tendances d’Emma qui sont de bonne qualité, doux et suffisamment grand pour démaquiller tout le visage.  Cela fait un an que je les utilise et je n’envisage pas une seconde de revenir aux cotons jetables

C’est pareil pour les chiffons pour le ménage et pour la cuisine. Finis les lingettes sèches de Swiffer pour la poussière et on arrête d’utiliser le papier ménage pour un oui ou pour un non. J’ai maintenant un petit stock de chiffons microfibres lavables.

 

#4 Refuser les sachets en plastiques

Les sachets en plastiques pour les fruits et légumes au supermarché, c’est vraiment un gâchis ! A la place j’ai acheté des sacs réutilisables de chez Migros (en Suisse) qui ont même une languette en tissu pour y coller l’étiquette. Mais vous pouvez en trouver un peu partout.

Pareil pour les sacs de courses. J’en prends toujours un (ou plusieurs) avec moi pour éviter d’avoir recours à des sacs en plastiques ou de devoir en racheter d’autres.

 

#5 Trier ses déchets

Pourquoi ne pas donner une deuxième vie à nos déchets ? J’essaie de les trier au maximum afin de recycler tout ce que je peux (papier/cartons, verre, alu, PET…).  J’ai même la poubelle verte pour composter les déchets de cuisine (à Genève, chaque ménage peut s’en procurer une gratuitement à la mairie). Mais évidemment, le mieux ce serait plutôt de réduire la quantité de déchets que l’on produit (à lire le livre de Béa Johnson sur le zéro déchet).

 

#6 Consommer mieux

Je jette toujours un coup d’oeil à l’application du WWF avant de faire mes courses. Elle indique quelles sont les fruits et légumes de saison et donne des recommandations sur quelles espèces de poissons et fruits de mer choisir. J’essaie également dans la mesure du possible de consommer local et de consommer moins de produits d’origine animale.

 

#7 Eviter les produits sur-emballés

Les produits avec des tonnes de plastiques, je laisse tomber. Et si je peux, je choisis les produits qui sont emballés dans une matière recyclable. Mais j’ai conscience que ça fait quand même pas mal de déchets et l’un de mes prochains objectifs serait de commencer à faire mes courses en vrac.

 

 #8 Créer son propre potager

C’est pas toujours évident lorsque l’on vit en ville. Mais ayant un balcon assez spacieux, j’avais acheté des grands bacs pour cultiver mes salades et tomates l’été dernier. Et quel plaisir de les voir pousser ! Et on peut également faire pousser nos herbes aromatiques préférées, qui soit dit en passant, prennent moins de place que des légumes.

 

#9 Arrêter les produits ménagers

Les produits ménagers contiennent des substances nocives pour l’environnement et pour l’humain. J’ai donc décidé de me tourner vers des produits plus naturels comme le vinaigre et le bicarbonate de soude, deux produits incontournables dans une maison.

 

 #10 Analyser les ingrédients des produits

J’aime connaître les ingrédients des produits que j’achète. Et ceci est valable non seulement pour l’alimentation mais aussi pour les cosmétiques : Est-ce qu’ils contiennent de l’huile de palme ? Des produits issus de la pétrochimie ?

 

Et vous, quels sont les gestes écologiques que vous appliquez au quotidien ? Est-ce que vous aussi vous vous sentez concernés par votre empreinte écologique ?